top of page

La question des abus au sein de la Province eudiste de France

Des crimes sexuels ont été commis par des Eudistes sur des mineurs et des personnes vulnérables. La Congrégation a réagi pour que cela ne se produise plus et met en place des structures d’écoute des victimes, de prévention et de formation

Engagement de la Province

Conscients du passé, assumant le présent, les Eudistes de la Province de France prennent l'engagement d'être acteur de prévention contre les abus de toutes sortes (abus spirituels, abus de pouvoir, abus sexuels).

Nomination d'un délégué

Le Père général a demandé aux supérieurs provinciaux que dans chaque province il y ait une personne en charge de la question des abus. Son rôle n'est pas de s’occuper des situations personnelles ; sa mission est, avec d’autres, de discerner ce qu’il y a à faire pour établir cette nouvelle culture de prévention et de protection, puis d’accompagner la mise en œuvre concrète. Cela concerne les formations, initiale et continue, à dispenser pour les Eudistes et les collaborateurs qui agissent en lien direct avec des enfants et des jeunes ; ce sont la création de protocoles à mettre en place dans les établissements scolaires, dans les paroisses et les autres institutions où des Eudistes sont en relation avec des mineurs, ou des institutions placées sous leur responsabilité.

 

Vigilance du Provincial

Le Père provincial visite régulièrement toutes les communautés et rencontre individuellement chaque confrère eudiste. Il veille sur ses confrères et, comme autorité de l'Eglise, il s'engage à poser la question de l'équilibre de vie et de la gestion de vie affective et sexuelle des prêtres eudistes de sa Province. 

La Province est relais d'informations

Les textes et documents de la Conférence des évêques de France (CEF) et de la Commission des Religieux et religieuses de France (CORREF)

bottom of page